IRRC No. 907/908/909

Humanitaire : plus de redevabilité et moins d’accès ? Une autre perspective de la redevabilité pour les activités de protection dans les situations de conflit

Télécharger PDF
Cet article est aussi disponible en

Les ambitions pour satisfaire aux exigences de redevabilité dans le domaine de l’action humanitaire sont élevées, y compris pour les activités de protection dans des situations de conflit armé. Toutefois, d’un point de vue « dunantiste », la capacité à répondre à ces exigences de redevabilité peut non seulement être insatisfaisante pour des raisons pratiques, mais aussi inadaptée aux principes humanitaires et imparfaite d’un point de vue éthique. Considérer la redevabilité comme un exercice essentiellement technique, plutôt que l’envisager sous l’angle de l’éthique de l’humanitaire et de ses principes, risque de conduire, incidemment, non seulement à amenuiser l’acceptation des acteurs humanitaires, mais aussi à limiter l’accès de ces acteurs et à réduire l’espace humanitaire. Les acteurs dunantistes qui souhaitent rester fidèles à leur approche éthique doivent trouver de nouvelles manières de penser la redevabilité. Il s’agit là d’une réflexion qui peut être utile dès lors qu’il est nécessaire de toujours distinguer entre les acteurs dans le cadre du nexus humanitaire-développement-paix.

Texte de l’anglais.

Poursuivre la lecture du #

Autres articles sur International Review of the Red Cross, 150 years of humanitarian reflection, Protected persons, Accountability