IRRC No. 866

Armes nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques – qui portera assistance aux victimes, et comment ?

Reading time 8 min de lecture
Cet article est aussi disponible en

On ne sait pas au juste qui portera assistance aux victimes d'armes nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques (NRBC) si une opération internationale est nécessaire, ni comment cette assistance pourra être fournie sans risque majeur pour les personnes y prenant part. L'emploi de telles armes présente des risques variés et entraîne des conséquences graves et complexes sur le plan de la politique et de la sécurité. Cet article met en évidence les difficultés inhérentes à l'assistance portée aux victimes d'armes NRBC.Rien ne permet aujourd'hui de savoir qui – dans le cas où une action internationale serait requise – porterait assistance aux victimes d'un incident dû aux armes nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques, ni de savoir comment cette assistance pourrait être fournie sans exposer à des risques inutiles les personnes qui apportent leur aide. L'emploi de telles armes (ou toute autre dissémination des matières qui les composent) ne peut pas être considéré comme constituant une menace uniforme. Il existe toute une gamme de risques : chacun a ses propres incidences sur la manière de porter secours aux personnes touchées ainsi que sur la santé et la sécurité de ceux qui leur viennent en aide ; sur le plan politique, les conséquences sont lourdes et complexes. Ce bref article montre les difficultés inhérentes à toute action d'assistance en faveur des victimes, ou des victimes potentielles, de l'emploi d'armes nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques.

Poursuivre la lecture du #IRRC No. 866

Autres articles sur International Review of the Red Cross, Law and policy platform

Autres articles de Dominique Loye, Robin Coupland