RICR No. 837

Zero-casualty warfare

Reading time 5 min de lecture
Télécharger PDF

L'obligation de faire la distinction entre objectifs militaires, d'une part, et personnes et objets civils, d'autre part, est à la base des règles internationales qui régissent la conduite des hostilités. Exemples concrets à l'appui, l'auteur démontre que grâce au développement de l'armement et à un changement certain des mentalités, la règle fondamentale de la distinction est aujourd'hui mieux respectée que ce n'était le cas, par exemple, pendant la Première Guerre mondiale ou la Seconde. Cependant, le nombre de victimes civiles des récents conflits est proportionnellement beaucoup plus élevé que le nombre des victimes militaires. Par ailleurs, les opérations au Kosovo prouvent que les dommages collatéraux qui frappent la population civile font partie de la réalité même des opérations conduites avec le matériel de guerre le plus moderne. Sur cette toile de fond, l'auteur examine la portée et les limites des possibilités de mener des opérations militaires «sans victimes» et lews conséquences. Il conclut avec un rappel que seul le respect absolu des obligations du droit international humanitaire peut garantir la survie de l'homme en cas de conflit armé.

Poursuivre la lecture du #RICR No. 837

Autres articles de A. P. V. Rogers