IRRC No. 869

Neutralité, impartialité et indépendance : la clé de l’acceptation du CICR en Irak

Reading time 7 min de lecture
Télécharger PDF
Cet article est aussi disponible en

Cet article décrit le contexte des opérations du CICR en Irak, où le conflit de 2003 et les violences intercommunautaires ont été précédés par la guerre Irak-Iran dans les années 1980, la guerre du Golfe de 1990-1991 et les effets des sanctions. Les nombreuses attaques de grande ampleur, y compris l'attentat à la bombe contre la délégation du CICR à Bagdad en 2003 et les menaces qui continuent à peser sur les délégués du CICR, ont conduit l'institution à garder un profil bas et exigé un nouveau mode opératoire, dans lequel une présence réelle sur place est appuyée par des dispositifs de commande à distance pour les activités d'assistance dans les régions les plus périlleuses. Les projets destinés à répondre aux besoins essentiels en assurant l'approvisionnement en eau, l'évacuation des eaux usées et le soutien des établissements de santé sont des exemples de ce cadre opérationnel nouveau pour le CICR. Si la commande à distance et les opérations d'appui ont permis de mettre en œuvre des programmes de portée et d'ampleur croissantes, elles ne remplacent pas pour autant une présence directe sur le terrain, et il a été nécessaire pour favoriser l'acceptation du CICR d'insister sur les contacts en réseau et sur la communication. Les auteurs de cet article considèrent néanmoins qu'une action indépendante, neutre et impartiale en Irak demeure possible, malgré les risques de sécurité inhérents à la situation.

Poursuivre la lecture du #

Autres articles sur International Review of the Red Cross, Law and policy platform