IRRC No. 859

Neurobiologie : étude de cas sur la militarisation imminente de la biologie

Reading time 8 min de lecture
Télécharger PDF
Cet article est aussi disponible en

Les milieux biologique, médical (et juridique) devraient faire face à la quasi-certitude que, si rien n'est fait pour l'empêcher, la biologie deviendra la prochaine technologie militaire majeure, et que les neurosciences – et par la force des choses, une grande partie de la biologie moderne – vont devenir extrêmement vulnérables à certains usages et abus totalement involontaires, mais clairement prévisibles.La révolution que connaît la biologie, notamment les avancées en génomique, va permettre de réaliser de rapides progrès dans le traitement des maladies mentales, en accélérant la découverte de ligands extrêmement spécifiques qui agissent sur des voies neurologiques précises. La discussion porte sur le statut des sciences du cerveau et leur utilisation potentielle à des fins militaires, pour améliorer les performances des soldats, mettre au point de nouvelles armes et faciliter les interrogatoires. Si ces applications recherchées voient le jour, elles vont aussi donner plus de moyens d'action aux tortionnaires, aux dictateurs et aux terroristes. Les auteurs présentent plusieurs méthodes générales visant à juguler les applications pernicieuses de la biologie et arrivent à la conclusion que le succès ou l'échec de ces tentatives dépendra dans une large mesure de la participation active des communautés scientifique et médicale.

Poursuivre la lecture du #

Autres articles sur International Review of the Red Cross, Methods and means of warfare

Autres articles de Mark Wheelis, Malcolm Dando