IRRC No. 888

Naissance d’une idée : la fondation du comité international de la Croix-Rouge et celle du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. De Solférino à la première convention de Genève (1859-1864)

Reading time 14 min de lecture
Télécharger PDF
Cet article est aussi disponible en

Confronté à l'horreur d'un champ de bataille et témoin de l'abandon des blessés de guerre, Henry Dunant a su tirer de ce traumatisme deux idées de génie : la création de sociétés de secours volontaires permanentes et l'adoption d'un traité protégeant les militaires blessés et tous ceux qui s'efforcent de leur venir en aide. À l'initiative de Gustave Moynier, un Comité se forme à Genève pour mettre en œuvre les propositions de Dunant. Ce Comité – qui prendra bientôt le nom de Comité international de la Croix-Rouge (CICR) – réunit deux conférences internationales, dont la première pose les bases des futures sociétés de secours et dont la seconde adopte la première Convention de Genève. Le présent article vise à retracer les circonstances qui ont conduit à la création du CICR, puis à celle du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de Solférino à l'adoption de la Convention de Genève.

Poursuivre la lecture du #IRRC No. 888

Autres articles de François Bugnion