RICR No. 839

Humanitarian issues and agencies as triggers for international military action

Reading time 7 min de lecture
Télécharger PDF

RésuméÀ plusieures reprises depuis la fin de la guerre froide, les gouvernements et les organisations intergouvernementales ont justifié, notamment à travers le Conseil de sécurité, la menace ou le recours à la force par le biais d'arguments à caractère «humanitaire». Trois types de violations de normes humanitaires ont été régulièrement invoqués pour déclencher une intervention par la force, soit dans le cadre d'un conflit armé en cours, soit contre un régime brutal : atteintes graves à la vie de la population civile, refus d'autoriser des actions d'assistance à une population dans le besoin et violence exercée à l'encontre du personnel d'organisations humanitaires. Après avoir passé en revue différentes interventions ayant impliqué l'usage de la force, l'auteur examine la position des États et des organisations internationales, notamment les Nations Unies. La question de la légitimité d'un recours à des arguments humanitaires pour justifier l'usage de la force reste cependant posée. L'auteur est convaincu quʼa l'avenir, «l'humanitaire» jouera un rôle plus important que par le passé dans les considérations relatives à l'usage de la force. Il souhaite une réflexion approfondie à ce sujet.

Poursuivre la lecture du #RICR No. 839

Autres articles de Adam Roberts