RICR No. 848

‘Denial and silence’ or ‘acknowledgement and disclosure’

Reading time 5 min de lecture
Télécharger PDF

RésuméCet article est consacré aux problèmes que peuvent connaître les proches de victimes de disparitions forcées. La peur et le silence entourent les disparitions forcées. Les sentiments d'espoir, l'absence d'annonce officielle, et les problèmes économiques, sociaux et juridiques peuvent tous peser sur la vie quotidienne de ceux qui, des années durant, recherchent un proche disparu. Les cérémonies d'adieu et les rituels funéraires ont pour fonction essentielle d'honorer la vie et les réalisations d'une personne qui n'est plus. Aucune cérémonie d'adieu n'est tenue à la mémoire des personnes portées disparues parce que l'on ignore ce qu'il est advenu d'elles. Il est capital que ceux qui apportent un soutien aux proches de personnes disparues reconnaissent les différences dans les rites du deuil et les pratiques funéraires.Les signes habituels du deuil peuvent tromper un clinicien qui n'est pas conscient des différences culturelles. L'article explique comment les circonstances complexes auxquelles sont confrontés les proches d'une personne portée disparue peuvent aggraver la souffrance. Les proches des victimes de disparitions forcées ont en principe droit à réparation. Tel n'est cependant pas le cas pour la plupart d'entre elles. Demander réparation soulève d'innombrables difficultés. Il est nécessaire de comprendre le problème complexe des disparitions pour apporter une assistance adéquate aux families de personnes portées disparues.

Poursuivre la lecture du #RICR No. 848